abc job emploi

L'Indice de Développement Humain (IDH): définition, calcul et critères

Dimanche, 18 Septembre 2011 18:18

Vit-on mieux en France ou en Europe ou ailleurs ? La question de la qualité et du niveau de la vie est difficile à régler et il y a de nombreuses années que sociologues et économistes ont cherché à élaborer des indicateurs plus élaborés que le PIB (Produit Intérieur Brut), qui a montré ses limites. L'Indice du développement humain (IDH) fait partie de ces nouveaux indicateurs. Zoom sur l'IDH (Définition, Classement 2010, limites)

Que faut-il pour être heureux ?

Avoir de bons revenus ? Vivre là où on l'a choisi ? Avec qui on a choisi ? En vivant du travail que l'on a choisi ? En bonne santé ? Aimer ? Etre aimé ? Avoir des enfants ? Si l'on faisait un sondage, il y aurait peut être autant de réponse que d'individus vivant à la surface de la planète.

Aussi, les chercheurs qui ont constaté que la richesse d'un pays exprimée en dollars ne pouvait résumer le niveau de vie d'un pays, n'ont pas cherché à calculer le niveau de bonheur de chaque individu.

Deux d'entre, l'économiste indien Amartya Sen et l'économiste pakistanais Mahbub ul Haq, ont étudié de nombreux indicateurs objectifs dans leur recherche d'un meilleur indicateur que le PIB et en ont finalement retenu 4 qui rendent compte de trois critères:

  • le niveau de vie
  • le niveau d'éducation
  • l'espérance de vie

Rappelons que le PIB (Produit intérieur Brut) est un indicateur utilisé largement depuis les années 60 pour comparer la richesse produite en dollars de chaque pays. Si on voulait le résumé de façon caricacturale, voici comment on pourrait le résumer: on additionne le chiffre d'affaires réalisé par chaque entreprise, on effectue un calcul équivalent qui valorise les services fournis par les services publiques, on divise le tout par le nombre d'habitant et on obtient une richesse moyenne théorique par habitant de ce pays. Le chiffre d'affaires est converti en dollars afin de pouvoir comparer les PIB de tous les pays.

On voit donc rapidement les limites du PIB: le niveau des prix n'étant pas le même dans chaque pays, $1000 ne permettent pas de vivre de la même façon à Dakar au Sénégal, à Paris ou à Limoges. Il faut gagner proportionnellement beaucoup plus à Paris où le niveau des loyers, des restaurants ou de l'alimentaire est beaucoup élevé.

Par ailleurs, comme tous les PIB sont convertis en dollars, le classement final dépend du taux de change entre le dollars et la monnaie local.

Indépendamment de cela, le bien être et la qualité dépendent de bien d'autres choses que le chiffre d'affaires facturé par le pays.

D'où la nécessité de créer d'autres indicateurs.

La réflexion autour du concept de développement humain s'inscrit dans cette perspective et est beaucoup plus riche que le calcul de l'IDH qui n'est qu'une représentation permettant de comparer simplement plusieurs pays. Voir l'article de Wikipedia pour en savoir plus.

Définition de l'indicateur de développement humain (IDH)

Selon Wikipedia, voici la définition de l'IDH

L'IDH est un indice composite, sans dimension, compris entre 0 (exécrable) et 1 (excellent), calculé par la moyenne de trois indices quantifiant respectivement :

  • la santé / longévité (mesurées par l'espérance de vie à la naissance), qui permet de mesurer indirectement la satisfaction des besoins matériels essentiels tels que l'accès à une alimentation saine, à l'eau potable, à un logement décent, à une bonne hygiène et aux soins médicaux. En 2002, la Division de la population des Nations Unies a pris en compte dans son estimation les impacts démographiques de l'épidémie du sida pour 53 pays, contre 45 en 2000.
  • le savoir ou niveau d'éducation. Il est mesuré par la durée moyenne de scolarisation pour les adultes de plus de 25 ans et la durée attendue de scolarisation pour les enfants d'âge scolaire. Il traduit la satisfaction des besoins immatériels tels que la capacité à participer aux prises de décision sur le lieu de travail ou dans la société.
  • le niveau de vie (logarithme du produit intérieur brut par habitant en parité de pouvoir d'achat), afin d'englober les éléments de la qualité de vie qui ne sont pas décrits par les deux premiers indices tels que la mobilité ou l'accès à la culture.

Autrement dit, cela signifie que l'IDH intégre dans son calcul

  • Espérance de vie à la naissance,
  • Nombre d'années d'éducation des adultes qui ont terminé leur éducation,
  • Nombre attendu d'années d'éducation pour les enfants en cours d'étude,
  • Revenu National Brut (revenu moyen par personne, rendant compte du pouvoir d'achat réel dans chaque pays en intégrant le niveau des prix).

"L'argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue", cette maxime pourrait résumer la philisophie du mode de calcul de l'indice de développement humain (IDH).

Calcul de l'indicateur de Développement Humain

Voici la formule de calcul de l'IDH = (A+D+E)/3

A est l'indice de longévité

D est l'indice représentant le niveau d'éducation

E est l'indice représentant le niveau de vie

Détail de la formule de calcul de l'indice de développement humain

A = (EV- 25) / 60

Cet indice représente de façon proportionnelle l'espérance de vie moyenne du pays relativement à celle des autres pays. Il suffit de remplacer EV par l'espérance du vie étudié.

D = (2TA + TBS) / 3

Cet indice représente de façon proportionnelle l'espérance de vie moyenne du pays relativement à celle des autres pays.

TA est le taux brut d'alphabétisation. TBS est le taux brut de scolarisation.

E = (Log 10PIB - 2)/2,60206

PIB est le montant du PIB du pays en dollars. L'utilisation du logarithme permet de réduire le chiffre du PIB, beaucoup plus élevé que A et D, à une valeur inférieur à un.


L'IDH est un indice composite, sans dimension, compris entre 0 (exécrable) et 1 (excellent), calculé par la moyenne de trois indices quantifiant respectivement[3] :

  • la santé / longévité (mesurées par l'espérance de vie à la naissance), qui permet de mesurer indirectement la satisfaction des besoins matériels essentiels tels que l'accès à une alimentation saine, à l'eau potable, à un logement décent, à une bonne hygiène et aux soins médicaux. En 2002, la Division de la population des Nations Unies a pris en compte dans son estimation les impacts démographiques de l'épidémie du sida pour 53 pays, contre 45 en 2000.
  • le savoir ou niveau d'éducation. Il est mesuré par la durée moyenne de scolarisation pour les adultes de plus de 25 ans et la durée attendue de scolarisation pour les enfants d'âge scolaire. Il traduit la satisfaction des besoins immatériels tels que la capacité à participer aux prises de décision sur le lieu de travail ou dans la société.
  • le niveau de vie (logarithme du produit intérieur brut par habitant en parité de pouvoir d'achat), afin d'englober les éléments de la qualité de vie qui ne sont pas décrits par les deux premiers indices tels que la mobilité ou l'accès à la culture.
 

Devenez écolo !

mod_dbrss2 AJAX RSS Reader poweredbysimplepie